Mise au point sur le HTTPS

Appréciation : 

Nouveau : version pdf du billet ! :-)
Pour quel type de lecteur ?
Tout le monde


Introduction

À l’heure actuelle, n’importe quelle donnée est épiée, stockée, étudiée, analysée, triée, classée et utilisée contre nous. Le chiffrement de l’information est et restera le seul rempart pour protéger nos données secrètes (mots de passe, compte en banque, etc.), nos données privées (idées politiques, habitudes de consommations, etc.) et nos données personnelles (date de naissance, adresse physique, courriel, etc.).
La technique de chiffrement la plus connue est le SSL (Secure Sockets Layer) maintenant appelé TLS (Transport Layer Security) qui est utilisé pour chiffrer les communications entre notre ordinateur et un site Web. Celui-ci se reconnaît au https:// de l’URL du site que vous souhaitez visiter. Dans la conscience collective, la simple présence du cadenas que vous affiche votre navigateur vous certifie que tout est sûr et que personne ne lira les données qui transitent. Quand on voit une barre verte en plus, là on se dit que c’est le summum de la sécurité et qu’il n’y a rien de plus fiable. Même la NSA ne pourra pas les lire. Ouf ! Dans le cas où votre navigateur vous affiche une « Alerte de sécurité » sur un site en https:// soit les gens fuient en pensant se faire pirater soit ils cliquent sur « Je comprends les risques » sans les lire… A contrario, quand c’est juste noté http://, là on se dit que c’est pas chiffré et que tout le monde peut lire ce qui passe dans le Réseau (enfin j’espère que la plupart des gens pensent cela…). Donc le monde est divisé en deux options : http:// pas sécurisé, https:// sécurisé si pas d’alerte du navigateur, finalement c’est simple le chiffrement.

Seulement il y a un hic.

Lire la suite…

Catégorie: 

Bien écrire les nombres et les unités

Appréciation : 

Introduction

Comme certains le savent peut-être, je ne suis pas informaticien mais un scientifique ayant fait ses études dans les sciences des matériaux. Écrire des nombres, des valeurs physiques et des unités fait plutôt partie de mon quotidien. Bien écrire des nombres, des valeurs physiques et des unités, c’est une autre histoire.
Dans de très nombreuses publications, articles ou même billets contenant des nombres ou des valeurs physiques, chimiques ou encore monétaires, il est fréquent de les voir très mal orthographiés : des fois avec des espaces, des fois sans, des fois avec des majuscules et des fois non. Bref, c’est plutôt aléatoire selon le rédacteur.

Bien entendu il existe de nombreuses règles, normes et recommandations visant à écrire correctement les nombres et les unités. J’ai donc décidé de réaliser un état des lieux de ce qui doit se faire.

Cet article étant finalement beaucoup plus long que prévu (pour tout avouer, je ne pensais pas que mes recherches m’enverraient aussi loin et viennent déstabiliser certaines de mes certitudes), je parlerai du package LATEX créé justement pour respecter ces normes dans un prochain billet. Surtout qu’il y a beaucoup de choses à dire dessus. je n’ai donc pas voulu vous submerger de la théorie et de la pratique dans un même article.

Lire la suite…

Catégorie: 

Parlons #typographie

Appréciation : 

Bonjour à toutes et tous,

La langue française fait partie des plus jolies langues au monde, mais aussi des plus complexes. Et du coup une des plus écorchées vives… Cette complexité se retrouve bien entendu en grammaire et en conjugaison, mais aussi dans de nombreux détails que beaucoup méconnaissent et ignorent dans les documents qu’ils écrivent (lettres de motivation, CV, rapports, etc). Ces petits détails, la cerise sur le gâteau de cette langue, sont bien entendu les multiples règles de typographie. Les claviers AZERTY prédominants en France sont malheureusement un affront direct à ces règles. Par exemple, il est impossible sur un clavier AZERTY classique 1 d’écrire les accents sur une majuscule (parce que oui, ils doivent être présents), d’écrire les différentes espaces existantes ou encore de taper le caractère « … ». Il existe pourtant des dispositions de clavier spécifiques à la langue Française. Pour n’en nommer qu’un : le BÉPO façon Dvorak.

Si vous aussi vous en avez marre du langage SMS (et surtout des gens qui le défendent en prétendant que c’est une « nouvelle langue » avec ses propres règles), des gens qui écorchent la langue française sans même s’en rendre compte ou qui utilisent des caractères anglophones dans des textes français, alors bienvenue sur le canal de discussion #typographie sur le réseau IRC.
Vous y retrouverez des défenseurs de la langue française se fiant aux recommandations de l’Académie française, des bépoètes (utilisateurs du clavier BÉPO), des utilisateurs de LATEX ou encore des typographes de tous niveaux.
Si vous êtes juste curieux ou connaissez mal la typographie, nous serons ravis de vous accueillir et vous faire découvrir ce domaine. Vous découvrirez par exemple ce qu’est un cadratin, les différents types de tirets existants ou encore que « espace » est féminin en typographie. De quoi briller en société si vous arrivez à placer tout ça dans des discussions ou réunions. :-D

Une seule règle : respecter au mieux la langue française et les règles de typographie. En cas de doute, demandez, ce canal de discussion est fait pour ça. ;-) On y parlera bien entendu de typographie, mais aussi de divers sujets liés à la langue française et de plus ou moins tout et n’importe quoi tant que les personnes présentes respectent la seule règle ci-dessus.

Je profite de ce billet pour créer une nouvelle catégorie orientée sur la typographie. J’essayerai de rédiger quelques articles sur ce sujet à l’occasion. :-)

1. Il existe cependant des claviers AZERTY plus complets permettant d’écrire des caractères français.

Lire la suite…

Catégorie: 

Nouveaux certificats SSL

Appréciation : 

Et voilà, cela fait déjà un an que j’ai créé mes premiers certificats SSL avec mon autorité de certification.
Par conséquent, avec une durée de validité de un an, j’ai eu a les renouveler. Comme le temps passe vite. :-)
Si vous avez ajouté mon autorité de certification à votre navigateur, nous ne verrez aucune différence (c’est justement le but de l’autorité :-)). Si vous avez accepté ponctuellement les certificats SSL, vous aurez par conséquent un message d’alerte de votre navigateur vous disant que l’autorité n’est pas reconnue. Vous avez alors plusieurs choix :

  • retourner sur le protocole non sécurisé (http://) ;
  • accepter une nouvelle fois le nouveau certificat (techniquement si vous avez l’alerte c’est que vous l’aviez déjà accepté l’année dernière) ;
  • ajouter mon autorité de certification à votre navigateur pour ne plus avoir ce genre de message.
Catégorie: 

… mais c’est quand même bien quand elles continuent !

Appréciation : 

Attention : ce billet fait référence au billet précédent. Je vous invite à aller le lire pour mieux savoir de quoi je parle. ;-) C’est par ici.

C’est bon, vous avez tout lu ? Aller, vous pouvez y aller maintenant ;-) ⇒ lire la suite…

Catégorie: 

Pages

S'abonner à Blog élémentaire RSS S'abonner à Blog élémentaire - All comments