Avatars, centralisation et flemmardise

Note : 
Average: 3.3 (10 votes)

Introduction

Ces trois mots résument plus ou moins l’idée de l’article qui va suivre.
De plus en plus, j’observe en effet sur des sites sur lesquels je m’inscris que la photo de profil n’est plus hébergée par le site Web en question, mais qu’elle est désormais centralisée sur un service ne servant qu’à ça. Il est alors possible de synchroniser votre avatar pour connecter plusieurs sites dessus. Entre incompréhension et agacement avec une bonne dose d’exaspération, je ne peux que critiquer ce principe de fonctionnement que je trouve inutile et contre-productif. Mais dire ça n’avance pas à grand-chose, donc je vais développer un peu ma pensée sur ces quelques points.

1. Tout simplement : pourquoi ?

J’ai beau chercher et essayer de comprendre pourquoi les gens (autant côté utilisateur qu’administrateur de site Internet) utiliseraient ça, je ne vois pas.
Pour un utilisateur, charger une image personnalisée comme avatar doit demander à tout casser 20 secondes de manipulation et pas plus de 10 clics (quand l’application n’est vraiment pas intuitive). L’argument que j’ai donc entendu disant que « c’est un gain de temps » n’est pas recevable, si votre temps est devenu aussi précieux pour ne pas « perdre » 20 malheureuses secondes, je ne m’inquiète un peu pour votre vie.
Côté des administrateurs, un argument que j’ai entendu est que ça évite d’avoir à stocker des images et que celles-ci sont gourmandes en bande passante. Argument pas valable aussi selon moi, une image de 100×100 pixels doit faire 150 ko à tous casser. C’est même pas la taille du courriel d’inscription envoyé automatiquement par le site pour confirmer la création du compte… Certes quand il y a des millions d’utilisateurs ça fait beaucoup, mais j’ose espérer qu’une infrastructure pouvant héberger des millions d’utilisateurs est capable de gérer quelques images quand à côté certains services sont très lourds (courriels, base de données, etc.).

De plus, les gens sont par conséquent obligés d’avoir les mêmes images sur tous leurs comptes. À moins d’avoir une seule passion dans la vie, nous sommes inscrits sur des sites ayant des thématiques généralement bien différentes. On pourrait alors souhaiter avoir un avatar correspondant à la thématique du site en question et non de subir la même image partout.

2. Centraliser, même une image de profil, c’est centraliser une information personnelle

Je me bats depuis maintenant pas mal de temps pour convaincre les gens de quitter des services centralisés tels que Facebook, Twitter, Skype ou encore Google (pour ne nommer qu’eux). Et quand je vois que les gens vont jusqu’à centraliser une simple image pour qu’elle se retrouve sur tous les sites qui sont connectés au service en question, ça me fait perdre tout espoir en la société numérique… :-/

Certes, ce n’est « qu’une image », mais cette image est couplée à votre identité sur plusieurs sites ayant des sujets très divers. Une simple recherche permet à n’importe-qui de savoir où vous êtes présents. Les Internautes n’en ont pas forcément envie.
De plus, bien qu’il existe des services libres d’enregistrement d’avatar, la question de l’intégrité morale du site sur lequel vous hébergez vos informations est généralement de la même veine de celle de Google ou Facebook (quand ils n’ont pas encore été rachetés par une de ces deux entreprises).
C’est le concept même de vouloir centraliser une telle donnée qui me dépasse totalement, même indépendamment de l’information qui est diffusée. Demain qu’est-ce que ça va être ? Le pseudonyme ?

3. « Oui, mais il y a des sites libres qui offrent ce service… »

En un mot : NON ! Juste NON… Ce n’est pas parce qu’un logiciel est libre ou qu’un site utilise des technologies libres, que obligatoirement et sans hésitation celui-ci est génial. C’est deux choses très différentes : des logiciels libres peuvent être nuisibles et inutiles. Certes, c’est moins mauvais que des services commerciaux (commerciaux dans le sens ou vos données personnelles et les sites connectés à leur service sont revendus au plus offrant pour savoir sur quoi cibler votre publicité personnalisée) mais ça reste critiquable.

4. « Oui, mais tu peux avoir plusieurs comptes d’avatar si tu veux plusieurs images de profil… »

Sérieusement, que celui qui arrive à me convaincre qu’avoir plusieurs comptes (et donc plusieurs adresses de courriel) sur des services d’avatar est plus rapide et simple à gérer que d’ajouter manuellement une image sur chaque site, je veux bien quitter Fedora et migrer définitivement sur Windows 10. C’est totalement illogique, contre-productif et contraire à l’idée du service initial basé sur l’intérêt de n’utiliser qu’un seul compte.

5. « OK, on a bien compris que tu n’aimais pas ça, mais certains trouvent le service bien et utile… »

En effet, bien que je fasse du lobbying pour éviter ce type de services que je trouve totalement superflus et dangereux (dans le principe), je ne peux pas empêcher ni interdire les gens de l’utiliser, après tout c’est bien leur droit d’utiliser l’Internet de la mauvaise façon.
Cependant, qu’on ne vienne pas me l’imposer sur un site parce que soit disant « tout le monde le fait donc c’est cool et en plus c’est libre », bordel. Le résonnement est totalement absurde, « l’union fait la force, pas forcement la raison » comme j’aime bien le dire. Et en considérant que la première remarque est vraie, je devrais aussi être sur Facebook et utiliser Google vu que tout le monde les utilisent…
Aux différents administrateurs de sites Web et développeurs de logiciels : laissez le choix aux utilisateurs du service que vous leur proposez. Ne leur imposez pas une vision de l’Internet contraire au fonctionnement intrinsèque de l’Internet (i.e. la décentralisation) soit disant parce que c’est plus facile à coder ou que tout le monde trouve ça cool.
Pour finir, certes je ne suis pas développeur, mais la fonction d’ajout d’une image en photo de profil ne doit pas être bien compliquée à coder à mon avis…

En conclusion

Posez-vous la question avant d’utiliser un tel service : passer quelques dizaines de secondes à charger manuellement une image de profil sur un site est-il vraiment aussi insurmontable qu’on veut bien me le faire croire ? Votre temps est-il si cher que passer 20 secondes à uploader un png vous fait perdre 5 000 € ? Votre imagination est-elle autant au point mort pour préférer utiliser partout la même image vous définissant quelque-soit le sujet plutôt que de chercher de nouvelles idées ?
Je ne sais pas, dans mon cas par exemple, sur un site de réseau social j’aime bien mettre l’image du Professeur Hubert Farnsworth parce que j’aime bien la recherche scientifique et que j’adore ce personnage de la série Futurama et son fameux : “Good news, everyone!”. Sur un autre site relatif à la photographie par exemple, il est logique de préférer le choix d’une vraie photo plutôt qu’un personnage de fiction. Enfin, dernier exemple : sur un forum qui parle de LaTeX, j’aurais plus envie d’utiliser un caractère d’imprimerie ou quelque chose comme ça qui est plus représentatif du sujet abordé sur le site. J’ai autant d’idée d’image me définissant que de thématiques qui m’intéressent. Je suis sûr que vous aussi. :-)

Catégorie: 

Ajouter un commentaire

S'abonner à Comments for "Avatars, centralisation et flemmardise"