Crit’air, quand la vignette devient plus fumeuse que le nuage de pollution

Note : 
Average: 5 (1 vote)

Nouveau : version pdf du billet ! :-)

Introduction

En tant que possesseur d’un véhicule, et surtout habitant à Grenoble, la vignette Crit’air commence à devenir plus ou moins une obligation si on veut pouvoir rouler sans souci. Mais à regarder de plus près ce petit macaron à 4,18 €, on commence à voir un petit nuage grisâtre ressemblant à peu de chose près au nuage jaunâtre de pollution qu’elle est censée combattre.

Pour rappel, cette vignette catégorise les véhicules motorisés (voiture, moto, camion, OVNI) selon leur niveau de pollution. Ainsi, lors d’un pic de pollution certaines catégories sont interdites à la circulation car considérés comme trop polluantes. À première vue, on pourrait dire que le système est pas mal : si on a une voiture qui pollue beaucoup on ne peut plus rouler et plus le pic de pollution s’éternise, plus le nombre de catégorie est interdit de circulation. Cependant, la réalité est bien moins idéaliste et rose que cela.

Tout d’abord, on va mettre une petite chose au clair : TOUS les véhicules polluent, que ce soit lors de leur fabrication, pendant leur utilisation ou pendant leur fin de vie dans une casse, tous, même les véhicules électriques, ils polluent juste ailleurs et du coup on le voit moins c’est tout.
La seule solution si vous ne voulez pas polluer c’est de marcher ou prendre un vélo. :-)

Lire la suite…

Catégorie: 

Avatars, centralisation et flemmardise

Note : 
Average: 3.5 (8 votes)

Introduction

Ces trois mots résument plus ou moins l’idée de l’article qui va suivre.
De plus en plus, j’observe en effet sur des sites sur lesquels je m’inscris que la photo de profil n’est plus hébergée par le site Web en question, mais qu’elle est désormais centralisée sur un service ne servant qu’à ça. Il est alors possible de synchroniser votre avatar pour connecter plusieurs sites dessus. Entre incompréhension et agacement avec une bonne dose d’exaspération, je ne peux que critiquer ce principe de fonctionnement que je trouve inutile et contre-productif. Mais dire ça n’avance pas à grand-chose, donc je vais développer un peu ma pensée sur ces quelques points.

Lire la suite…

Catégorie: 

La règle qui règle les accords

Note : 
Pas encore de vote

En cette semaine de la langue française et de la francophonie, j’ai souhaité défendre une règle d’égalité entre les genres en conjugaison perdue depuis le xviiie siècle. L’explication ? Soit disant parce que le genre masculin était considéré comme plus « noble » que le genre féminin et donc qu’il se devait alors d’accorder exclusivement sur le masculin.

Avant, nous pouvions écrire : « Les chapeaux et les chemises étaient jolies. », ou même (soyons fous ^^) : « Les chapeaux et la chemise est jolie. » Il était à cette époque possible d’accorder en genre et en nombre l’adjectif et le verbe sur le sujet le plus proche, ici « les chemises ». C’est ce qu’on appelle la « règle de proximité ».

Trois siècles plus tard, cette règle imposée pour des raisons simplement machistes, est encore d’usage à l’Académie française et donc dans la langue française.

Celle-ci, répétée maintes fois aux gamins à l’école, disant que le masculin l’emporte sur le féminin ne fait que perdurer et imposer cette inégalité dans les mentalités. Ce qui, et ceci n’engage que moi, est responsable à son niveau de l’état de la société actuelle vis-à-vis des droits des femmes.

Non seulement, réhabiliter cette règle replace le genre féminin au même niveau que le genre masculin et rend plus égalitaire la langue et, in fine, la société, mais en plus elle n’empêche pas forcement l’ancienne écriture vu qu’il reste possible d’écrire le masculin au plus proche du verbe et de l’adjectif.

Certes, on pourra me dire que la langue française est vivante donc adaptable selon son époque et qu’il est normal d’y avoir de nouvelles règles. Je suis parfaitement en accord avec cela mais encore faut-il qu’elle évolue dans un sens non discriminant et positif pour la société qui a quelque peu changé depuis le xviiie siècle. De plus, il n’est pas obligatoire de réhabiliter la totalité de l’ancienne règle, mais a minima de replacer l’équilibre en genre et conjuguer sur le majoritaire. Par exemple, s’il y a trois sujets féminins et deux masculins, l’adjectif s’accorderait sur le féminin et non sur le masculin comme actuellement. En cas d’égalité, il sera alors possible de choisir l’accord ou utiliser le genre du sujet le plus proche. Cela laisse alors plus de choix et de libertés lors de la rédaction.
Pour l’accord en nombre, celui-ci peut rester tel quel, cela empêchera les possibles confusions que certains reprochent à cette règle.

Si vous le souhaitez, une pétition existe depuis maintenant plusieurs années pour demander à l’Académie française de reconsidérer cette règle comme correcte, c’est par ici. :-)

Et vous alors, comment souhaitez-vous conjuguer l’égalité ? :-) (sondage valable 1 an)

« Toute l’année, les hommes et les femmes sont égaux ; pas seulement le 8 mars. »
67% (2 votes)
« Toute l’année, les hommes et les femmes sont égales ; pas seulement le 8 mars. »
33% (1 vote)
Total votes: 3
Catégorie: 

Du bon usage des capitales et majuscules

Note : 
Pas encore de vote

Introduction

De plus en plus j’observe avec désolation la multiplication des abus d’usage dans les documents des capitales et des majuscules. En effet, que ça soit des CV, des lettres, des rapports ou encore des présentations, le « syndrome capitale » que j’aime appeler est très souvent présent.

J’ai donc décidé de rédiger cet article pour mettre les points sur les i sur l’usage des caractères hauts en français. Comme je l’ai mentionné sur mon dernier billet sur la typographie des nombres et unités, je présenterai ici les règles d’usage en langue française bien que certaines d’entre elles s’appliquent à d’autres langues.

Lire la suite…

Catégorie: 

Définition du jour : terrorisme

Note : 
Pas encore de vote

TERRORISME, subst. masc.
A.HIST. Politique de terreur pratiquée pendant la Révolution.
− Par extension Emploi systématique par un pouvoir ou par un gouvernement de mesures d’exception et/ou de la violence pour atteindre un but politique.
B. − Ensemble des actes de violence qu’une organisation politique exécute dans le but de désorganiser la société existante et de créer un climat d’insécurité tel que la prise du pouvoir soit possible.
− Par analogie Attitude d’intolérance, d’intimidation dans le domaine culturel, intellectuel et/ou spirituel.

Notez que la définition première est relative aux mesures d’exception pour atteindre un but politique et non aux actes de violence dans le but de désorganiser la société.

À méditer et diffuser.

Source : http://www.cnrtl.fr/lexicographie/terrorisme.

Catégorie: 

Clapeyron is back!

Note : 
Pas encore de vote

Bonjour à toutes et tous,

Grand jour ! Nouveau serveur, nouveau domaine, nouvelle ville et nouveaux certificats (pas encore de nouveau FAI comme dit dans mon précédent billet) et enfin de nouveau en ligne. \o/

Après près de six longs mois d’absence, me voilà de retour sur le grand Internet en ce 26 février 2016, date d’anniversaire d’Émile Clapeyron (d’où le nom de ma machine :-)) et d’une autre personne que je salue et souhaite un très bon anniversaire (elle se reconnaîtra ^^). Malheureusement ce jour du 26 février 2016 signifie aussi la reconduite de l’État d’urgence en France relancé pour 3, oups pardon, 6 mois… :-( Nous y reviendrons peut-être un jour.
J’ai donc trouvé que ré-ouvrir un serveur libre, indépendant et décentralisé ce même jour était assez symbolique.

Initialement, il était prévu que je sois vite en ligne suite à mon déménagement d’août mais une panne matérielle m’en a empêché. J’ai alors attendu d’acheter une nouvelle machine pour m’auto-héberger, chose faite fin janvier dernier. Du coup, je vous prie de m’excuser pour cette longue absence (m’enfin, je suis sûr de n’avoir manqué à personne ^^) et je touche du bois pour que cette nouvelle machine ait une longue et libre vie. :-)

Au fait, pourquoi ce nouveau nom de domaine ?

J’aime bien poser les questions que personne ne se pose. :-þ
Cela faisait longtemps que je souhaitais changer de domaine. Non pas que l’ancien ne me plaisait pas, d’ailleurs je le conserve aussi, mais j’en souhaitais un plus original, plus court à dire (pour donner son adresse de courriel au téléphone par exemple) et parce que surtout j’avais pensé à celui-ci qui fait un peu le pont entre mon domaine professionnel et l’informatique.

Petite explication du nom :
En sciences physiques et plus particulièrement en physique quantique, toute la théorie actuelle tourne autour du modèle standard. Ce modèle définit l’ensemble des particules élémentaires connues à ce jour comme les électrons ou encore les quarks (composants des protons et des neutrons). Dans ce modèle, une particule classée dans les fermions (tout comme les électrons) est appelée neutrino. Cette particule fut nommée par Enrico Fermi neutrino — « petit neutron » — pour la différencier des neutrons beaucoup plus massiques.
Par la même logique, je me suis permis de créer ma propre « particule élémentaire » de l’univers du libre : le librino. :-) Celui-ci représente donc une composante du modèle standard de l’informatique libre et de la culture libre.
Tout comme le neutrino existe sous la forme de trois saveurs — électronique, muonique et tauique — mon librino existe sous trois saveurs aussi : communauté, libre et ouvert ; les trois piliers fondamentaux du libre. :-)

J’ai par la même occasion créé un logo en bas de l’article (sous licence CC0) ainsi qu’une fiche descriptive comme pour les vraies particules élémentaires du modèle standard. :-)

Sur ce, je vous dis à bientôt sur la Toile. :-) J’ai 6 mois d’articles à rédiger maintenant et plein d’idées. ^^ Liste non exhaustive des articles prévus (dans le désordre) : de l’État d’urgence, du SSL, de la loi informatique et Libertés, de LaTeX (plein !), de typographie et même peut-être de réforme de l’orthographe de 1990. :-)

freetux

Logo librino
Représentation schématique du librino et de ses trois saveurs :
— λc : librino communauté
— λl : librino libre
— λo : librino ouvert

Catégorie: 

freezetux.net déménage, encore !

Note : 
Pas encore de vote

Non, non, cela n’a rien à voir avec la loi sur le renseignement que le Conseil constitutionnel a honteusement approuvé en très grande majorité. Je ne vais donc pas non plus le déménager à l’autre bout du monde.

C’est juste que pour des raisons professionnelles, je déménage sur Grenoble à la fin de l’été.
Pour la petite histoire, ce serveur est « né » en Avignon le 30 avril 2013, pour déménager sur Toulouse en septembre 2013 (après une migration catastrophique : deux semaines de déconnexion à cause de Free). Deux ans après, le voilà de nouveau en vadrouille pour partir vivre sur Grenoble.

Et oui, je quitte la ville de Toulouse — et donc mes activités à Toulibre :'( — pour migrer sur Grenoble et rejoindre le GLUG (Gnu Linux User Group) local — La Guilde :-) —.

Ce déménagement sera d’ailleurs l’occasion de changer, à terme, de fournisseur d’accès Internet, actuellement Free, vers un fournisseur plus respectueux de leurs Internautes et plus neutre. Je veux bien sûr parler de Rézine, association grenobloise membre de la Fédération FDN.
Provisoirement et pour des raisons de logistiques, je vais conserver ma ligne Free sur Grenoble. Une fois sur place, je pourrai voir directement avec les gens de Rézine ce qui peut être fait dans mon appartement.

La solution idéale serait la connexion au réseau Wi-fi en utilisant des antennes longue portée, et ce pour plusieurs raisons :

  • faible coût de mise en place ;
  • débit presque symétrique en ascendant et en descendant (optimal pour l’auto-hébergement).

Cependant, l’orientation de mon nouvel appartement n’est pas optimale. Par conséquent, la réalisation de cette option est actuellement en cours d’étude.

De votre côté, pas grand-chose ne changera à part, normalement, un temps d’accès à mes sites et services Web plus court. OUF ! Je vous entends d’ici pousser un grand cri de soulagement. :-D
Il y aura bien sûr quelques perturbations pendant le déménagement. Je vais peut-être héberger mon serveur chez quelqu’un d’autre sur Grenoble le temps d’être fixé chez moi. Je ferai bien entendu tout mon possible pour être reconnecté rapidement.

Je n’ai pas choisi de connexion en fibre optique qui est pourtant disponible dans mon nouvel appartement, pour plusieurs raisons :

  • la fibre n’est disponible que par l’intermédiaire d’un fournisseur commercial (Free, Bouygues Télécom, Orange ou encore SFR) passant, pour certains, par Numéricable ;
  • ces mêmes FAI sont incapables de fournir les meilleures conditions d’accès à l’Internet : IP fixe, IPv4 et IPv6, reverse sur les IP et de la transparence (bien que Free satisfasse presque toutes ces conditions) ;
  • les forfaits fibre sont à un prix exorbitant (entre 30 et 40 euros par mois environ, hors réductions) et proposent en plus la télévision, la téléphonie fixe et la téléphonie mobile. Bref, sur quatre services, je ne veux que l’accès à l’Internet, les trois autres ne m’intéressent pas.

N’étant par ailleurs, pas tellement intéressé pour avoir du 400 Mb/s, je préfère privilégier un vrai fournisseur d’accès Internet neutre, local et associatif plutôt que de passer par une entreprise aux activités obscures. D’où mon choix de passer par Rézine.

Pour le téléphone fixe qui est tout de même pratique, je vais opter pour la solution indépendante de téléphonie par VoIP proposée par OVH pour 1,19 euro par mois.

Petit au revoir

Je profite de ce petit billet pour remercier toutes les personnes de Toulibre, Tetaneutral.net, Mix’Art Myrys et les très nombreux libristes ou futurs libristes que j’ai côtoyé pendant ces deux années. Un grand merci à toutes et tous pour tous les très bons moments passés à vos côtés : les deux Capitoles du Libre auxquels j’ai pu participer, les nombreux Qjelts, les très nombreuses rencontres logiciels libres à Bellegarde, les install party à l’Utopia de Tournefeuille, les milliers de trolls sur l’IRC (ça, ça va continuer :-p), etc.

À bientôt à toutes et tous ! :-)

freetux

Catégorie: 

Cozycloud sur Fedora via Docker

Note : 
Average: 3 (1 vote)

Pour quel type de lecteur ?
Confirmé en informatique

Logos de Docker Fedora et Cozycloud

Introduction

Ces derniers jours, je me suis pas mal amusé à travailler sur mon serveur en installant deux nouvelles applications en python : Searx (qui fera peut-être l’objet d’un prochain billet) et Cozycloud.
Cozycloud est un logiciel de cloud personnel à héberger chez soi afin de pouvoir garder une totale maîtrise de ses données personnelles. Cela évite d’aller chez Google, Apple, Amazon ou encore Dropbox qui n’attendent que les gens viennent déposer leurs données chez eux. En plus de permettre d’avoir son propre espace de stockage en ligne, ce logiciel propose, via de nombreuses applications, plein d’autres fonctionnalités. On peut en effet avoir une interface pour lire ses flux RSS, regarder ses photos, lire ses courriels, synchroniser son agenda, ses contacts ou encore avoir la météo et même aller sur l’IRC. Le logiciel étant libre (forcement, sinon je n’en parlerai pas), de nombreuses applications sont à venir avec le temps.
Mais assez parlé, je vous laisse découvrir la démo du site par ici. ;-)

Pour l’installation, des packages pour Debian et Ubuntu existent, mais étant sur Fedora, il m’était impossible de l’héberger chez moi… jusqu’au jour ou l’équipe de Cozy propose une image Docker du logiciel.

Fedora proposant Docker depuis la version 21 (du moins par défaut dans la version server), je me suis donc mis dans la tête d’installer Cozycloud — qui m’a très longtemps attiré pour remplacer Owncloud — sur Fedora en passant par ce logiciel. Docker est un logiciel plutôt facile à prendre en main et il n’y a pas grand-chose à faire dessus pour faire tourner une image, surtout que la doc est déjà plus ou moins détaillée ici.
Donc, que dire ?
Bah déjà que ça fonctionne super bien, et ça c’est cool. :-) Je détaillerai tout de même l’installation avec quelques commentaires, ainsi que la conf d’Apache pour le relier à l’image, ce qui, finalement, m’a causé le plus de soucis.

Lire la suite…

Catégorie: 

Mise au point sur le HTTPS

Note : 
Pas encore de vote

Nouveau : version pdf du billet ! :-)
Pour quel type de lecteur ?
Tout le monde


Introduction

À l’heure actuelle, n’importe quelle donnée est épiée, stockée, étudiée, analysée, triée, classée et utilisée contre nous. Le chiffrement de l’information est et restera le seul rempart pour protéger nos données secrètes (mots de passe, compte en banque, etc.), nos données privées (idées politiques, habitudes de consommations, etc.) et nos données personnelles (date de naissance, adresse physique, courriel, etc.).
La technique de chiffrement la plus connue est le SSL (Secure Sockets Layer) maintenant appelé TLS (Transport Layer Security) qui est utilisé pour chiffrer les communications entre notre ordinateur et un site Web. Celui-ci se reconnaît au https:// de l’URL du site que vous souhaitez visiter. Dans la conscience collective, la simple présence du cadenas que vous affiche votre navigateur vous certifie que tout est sûr et que personne ne lira les données qui transitent. Quand on voit une barre verte en plus, là on se dit que c’est le summum de la sécurité et qu’il n’y a rien de plus fiable. Même la NSA ne pourra pas les lire. Ouf ! Dans le cas où votre navigateur vous affiche une « Alerte de sécurité » sur un site en https:// soit les gens fuient en pensant se faire pirater soit ils cliquent sur « Je comprends les risques » sans les lire… A contrario, quand c’est juste noté http://, là on se dit que c’est pas chiffré et que tout le monde peut lire ce qui passe dans le Réseau (enfin j’espère que la plupart des gens pensent cela…). Donc le monde est divisé en deux options : http:// pas sécurisé, https:// sécurisé si pas d’alerte du navigateur, finalement c’est simple le chiffrement.

Seulement il y a un hic.

Lire la suite…

Catégorie: 

Bien écrire les nombres et les unités

Note : 
Pas encore de vote

Introduction

Comme certains le savent peut-être, je ne suis pas informaticien mais un scientifique ayant fait ses études dans les sciences des matériaux. Écrire des nombres, des valeurs physiques et des unités fait plutôt partie de mon quotidien. Bien écrire des nombres, des valeurs physiques et des unités, c’est une autre histoire.
Dans de très nombreuses publications, articles ou même billets contenant des nombres ou des valeurs physiques, chimiques ou encore monétaires, il est fréquent de les voir très mal orthographiés : des fois avec des espaces, des fois sans, des fois avec des majuscules et des fois non. Bref, c’est plutôt aléatoire selon le rédacteur.

Bien entendu il existe de nombreuses règles, normes et recommandations visant à écrire correctement les nombres et les unités. J’ai donc décidé de réaliser un état des lieux de ce qui doit se faire.

Cet article étant finalement beaucoup plus long que prévu (pour tout avouer, je ne pensais pas que mes recherches m’enverraient aussi loin et viennent déstabiliser certaines de mes certitudes), je parlerai du package LATEX créé justement pour respecter ces normes dans un prochain billet. Surtout qu’il y a beaucoup de choses à dire dessus. je n’ai donc pas voulu vous submerger de la théorie et de la pratique dans un même article.

Lire la suite…

Catégorie: 

Pages

S'abonner à Blog élémentaire RSS S'abonner à Blog élémentaire - All comments